logo-arts-2
Index de l'article
Histoire et origine des runes
Page 2
Page 3
Toutes les pages
Runes

"Les Runes servent de miroir à l'âme, et permettent d'entrer en contact avec son inconscient. Tout en prédisant l'avenir, elles ouvrent nos yeux sur nos comportements et attitudes face à autrui, et face à l'univers; invitant à dialoguer avec son moi intérieur."

Les Runes sont utilisés régulierement pour éffectuer des tirages divinatoires, ce sont des tirages gratuits des runes. Il existe aussi des tarots des runes et une magie des runes, les runes peuvent être celtiques, nordiques, elfiques ... l'interprétation des Runes est très personnel ... mais intéréssons nous à leur histoire.

Alphabet Runique

L'alphabet runique ou Futhark – terme formé à partir du nom des six premières lettres de cet alphabet – était l'alphabet utilisé par les anciens peuples de langue germanique, tels que les Anglo-saxons (pour écrire le vieil anglais) ou les Scandinaves (pour écrire le vieux norrois).

Au contraire des lettres de l'alphabet latin, les runes ont des noms dotés d'un sens intrinsèque. Le fait est, cependant, que l'alphabet latin est le fruit d'une longue et lente évolution, héritage des Étrusques, dont l'alphabet était lui-même fruit de l'héritage des Phéniciens ; tout alphabet ayant lui-même pour origine les pictogrammes, qui avaient, eux, une signification symbolique. Il est assez improbable que les peuples germaniques aient pu inventer un alphabet à partir de rien quelques millénaires après la naissance des premiers alphabets. Une pièce de monnaie étrusque représentant les attributs d'Athéna retrouvée dans le Valais en Suisse retrace assez bien le chemin qu'avait dû parcourir l'alphabet vers le nord avant que les peuples nordiques ne l'adaptent à leurs propres langues.

Les racines indo-européennes du mot « rune », *run, signifient « mystère » ou « secret » et ceci est plus visible dans l'un des dérivés raunen signifiant « murmurer » ou « parler en secret ».

Origine des Runes

L'origine des runes n'est pas celtique !

On a découvert dans une grotte souterraine en Suède des symboles pré-runiques datant du second âge du Bronze (IIème millénaire av JC) .

Bien sûr, à cette époque, les runes sont sous leur forme primitive de pictogramme. Elles proviennent de la stylisation des signes sacrés gravés sur les pierres.

Les Germains et Scandinaves ont conservé cet alphabet sacré en laissant des messages gravés sur les pierres de manière à pouvoir interroger l'au-delà et communiquer avec la Terre-Mère.

L'on retourve des traces très anciennes de "tirages divinatoires Runiques", l'interprétaion des Runes était réalisée par les "sorciers" ou encore les "gardiens des Runes" des tribus scandinaves.

N'oublions pas que de tout temps, les Runes ont une fonction divinatoire et initiatrice, le "tirage des Runes" était très fréquent.



Les runes ont une fonction divinatoire et initiatrice. Elles ont été remises à la mode en Europe à la fin du 17ème siècle. L'engouement pour la civilisation celtique datant de la même époque, les "romantiques" ont associé les runes aux Celtes. D'ailleurs, une incontournable façon de tirer les runes s'appelle la Croix celtique. Les jeux de rôles actuels ont d'ailleurs repris cette association erronée. Il est également intéressant de constater que les symboles figurant sur les runes ont des traits communs avec les écritures romaine et grecque antiques. Les Celtes anciens n'ont pas d'alphabet propre. Après JC, il faut distinguer :

Pierre Runique- l'écriture ogamique, faite de traits verticaux, horizontaux et obliques, présente sur les pierres ; l'alphabet est appelé Beth-Luis-Nion (en rapport avec les arbres correspondants).

- l'écriture calligraphique, employée sur les livres du haut-moyen âge, irlandais notamment. Plusieurs sites web proposent les polices de caractère TrueType de ces deux "écritures" (nous recommandons celui du Miroir des Mondes).

Ainsi, les runes norroises (ou scandinaves) constituent un alphabet magique servant à la fois à l'écriture courante et à la divination. L'étymologie du mot rune signifie "mystère", "chuchotement", et en ce sens, les ogams sont également des runes . Cependant, dans ce cas précis, le terme est inadéquat puisqu'il désigne un alphabet celtique à l'aide d'un mot d'origine scandinave. Les ogams - à l'inverse des runes norroises - ne servent qu'à la magie (malédictions efficaces tant que le support écrit subsiste) et à la divination ( les ogams sont gravées sur des baguettes d'if et jetées). A l'époque, la difficulté de lecture de l'écriture ogamique rend impossible l'élaboration de texte de grande longueur. Les sons transcris par les différentes lettres montrent que l'alphabet ogamique fut calqué sur l'alphabet latin. Au début de l'époque chrétienne, les ogams ne sont plus utilisés que pour les tombes afin de fixer éternellement la demeure du défunt. Malheureusement, nous n'avons presque rien retrouvé des techniques d'utilisation des ogam.

Utilisation des Runes

Les runes étaient ordinairement utilisées pour des inscriptions dans le bois, le métal, le cuir ou la pierre. Les runes consistaient principalement en des marques verticales et diagonales, avec moins de marques horizontales ou courbées (certaines versions de runes n'en ont aucune).

Le dessin des runes aidait à leur sculpture dans le bois. Les mots étaient écrits le long du grain du bois, signifiant que toutes les marques étaient coupées à travers le grain. Ceci est dû au fait que des coupes le long du grain auraient provoqué des cassures dans le bois, ou se seraient refermées si le bois absorbait de l'humidité. Bien que les runes aient été utilisées pour des travaux d'écriture comme la Bible, elles l'étaient plus habituellement pour des inscriptions courtes plutôt que pour un texte complet.

Dans la mythologie nordique le dieu Odin est suspendu dans le monde-arbre, Yggdrasil, pour neuf jours en sacrifice personnel afin d'apporter le cadeau des runes à l'humanité. D'après Tacite, les anciens peuples germaniques avaient l'habitude de creuser des marques sur des feuilles de bois de fruit et les sélectionner comme lots pour la divination. De plus, chaque rune est associée à un dieu, et par là possède une signification magique particulière, qui peut s'associer à d'autres runes pour former un sort, une amulette ou une bénédiction.


Aspect religieux et divin

Odin et les RunesLes runes permettaient aux peuples de Gaule et d'Europe du Nord de communiquer avec les dieux et d'essayer de contrôler les phénomènes naturels comme les tempêtes et la foudre. Utilisées comme outil de divination, on consultait les runes pour essayer de déchiffrer les messages envoyés par les dieux. On interrogeait aussi les runes pour essayer de comprendre le mystère de la vie et de la mort.

Cette croyance sans faille dans le pouvoir des runes était pour ces peuples la preuve de leur soumission aux dieux et la garantie en retour, après leur mort, d'être accepté et de connaître un bonheur éternel au royaume des dieux.

Runes et divination

Les Runes ont une fonction divinatoire et initiatrice. Le système runique, lorsqu'il est utilisé en tant que système magique, présente une adaptabilité très grande on parle alors de magie des runes. Les symboliques données ci-dessus sont valables mais pas en tant que dogmes, plutôt en tant que possibilités parmi d'autres. Les chercheurs runiques ne considèrent généralement pas les runes sous un jour purement objectif, mais tentent de se les réapproprier tant leurs sens peuvent être multiples, et la signification et l'interprétation des runes est variables.

Il existe plusieurs tirages des runes :

  • Runes Vikings
  • Runes Futhark
  • Runes Celtiques
  • Runes Elfiques
  • Runes Nordiques

On trouve de nombreux sites permettant de faire :

  • Tirage des runes
  • Les runes divinatoires
  • Oracle des runes
  • Les runes gratuites
  • La magie des runes
  • Tirages gartuits des runes
  • Le tarot des runes
  • La signification des runes
  • L'interprétation des runes
  • Les runes divinatoires

La plus part de ces sites proposent des tirages de runes gratuits ... .